La chasse au moment du tir

Un chasseur sécuritaire, responsable et respectueux cherche non seulement à récolter le gibier qu’il convoite, mais aussi à le faire proprement et efficacement en accord avec le code de comportement du chasseur. La chasse au moment du tir c'est l'occasion d'appliquer vos connaissances et votre jugement dans des mises en situation illustrées par des images regroupées par espèce.

Sélectionner l’espèce de votre choix et tel le chasseur dans le feu de l’action, décidez si vous tirez ou non sur le gibier.

Orignal Cerf de Virginie Ours Noir Petit gibier

Bonne réponse

Mauvaise réponse

Année restrictive, année permissive 

Selon les années, les périodes et les territoires de chasse, le permis de chasse à l'orignal permet de récolter une bête répondant à l'une ou l'autre de ces situations :

La réglementation précise sur quel territoire et pour quelles années il est possible de récolter un faon ou une femelle orignal, avec le permis de chasse à l’orignal.

Vous devez également vous assurer que votre groupe répond aux critères de l’expédition de chasse tel que prescrit dans la réglementation.

La zone vitale

Les poumons constituent la cible principale à atteindre. Sur tout gros gibier, le point à viser se situe immédiatement à l’arrière de la patte avant ou le défaut de l’épaule, au premier tiers de la cage thoracique (à partir du bas). On appelle « défaut de l’épaule » le point derrière l’angle que fait l’omoplate avec la patte allongée.

zone-vitale

Distances maximales :

Dans tous les cas, la distance maximale de tir est à évaluer en fonction de votre arme, du projectile, du choix de la charge (pour une arme à feu) ou de la tension (pour une arme de jet) mais surtout, de votre propre habileté à atteindre régulièrement la cible.

L’identification de la femelle orignal :

Selon les années, les périodes et les territoires de chasse, le permis de chasse à l’orignal permet de récolter une bête répondant à l’une ou l’autre de ces situations :

Lorsque le mâle et le faon sont permis, le chasseur doit veiller à ne pas confondre le faon avec la femelle; il veillera à identifier les indices suivants. Dans le doute, abstenez-vous de tirer.

Les bois : les bois représentent le seul indice vous certifiant que l’animal est un mâle adulte. S’ils ne sont pas apparents, il peut s’agir d’une femelle adulte ou d’un faon. Pendant les périodes où la chasse au faon est interdite, on peut chasser l’orignal portant des bois de 10 cm ou plus.

Pendant les périodes où seule la chasse à l’orignal sans bois est permise, la chasse à l’orignal portant des bois de moins de 10 cm est aussi permise.

tache vulvaire

La tache vulvaire : les femelles adultes ont généralement une tache triangulaire, de couleur blanche, allant du dessous de la queue à la base de la vulve

La taille : les orignaux adultes ont une hauteur au garrot (bosse sur le dos) de 1,5 m à 1,8 m (hauteur d’un humain), tandis que chez les faons, celle-ci dépasse rarement 1,2 m (hauteur de la poitrine d’un humain).

La forme de la tête : vue de profil, la tête des faons est plus courte que celle des orignaux adultes. Le museau des faons est petit et fin, comparativement à celui des orignaux adultes, qui est protubérant et renflé. Vue de face, la tête des faons est triangulaire et leur museau est assez pointu, alors que la tête des orignaux adultes est plutôt rectangulaire.

Tête veau et femelle orignal

Le comportement : les faons ont un comportement très affectueux envers leur mère et ils se déplacent rarement seuls. Lorsqu’une femelle accompagnée d’un ou deux faons est dérangée, les faons se dirigent vers elles, touchent parfois son museau avec le leur et la suivent de près quand elle s’éloigne. Les orignaux adultes d’environ un an et demi, qui sont parfois vus avec des femelles plus âgées, sont beaucoup plus indépendants.

Identification – corneilles et corbeaux

Le meilleur critère est ici la forme de la queue dont le bout est allongé ou en forme de losange pour le Grand Corbeau (en haut à gauche dans l’image ci-contre) mais plat ou légèrement arrondi pour la corneille (à droite).

Identification corneilles et corbeaux

Le corbeau, beaucoup plus gros, a également un bec plus massif et des plumes hérissées sous la gorge. Il fait souvent du vol plané en tenant ses ailes horizontales.

La corneille préfère un vol battu et plane rarement plus de quelques instants à la fois.